S’essayer à la moto sur circuit: les bases

Certains bikers rêvent de s’essayer à la moto sur circuits, mais ils ne connaissent pas toujours les modalités d’accès ni les règles de conduite pour ce genre de piste. Pour ceux qui se posent des questions sur le sujet, voici une petite synthèse des informations utiles à connaitre avant de se lancer à la moto sur circuit.

La phase de préparation

Il est intéressant de rappeler qu’il est tout à fait possible de rouler sur une moto de route sur un circuit. On n’y va pas forcément pour aligner sa moto aux modèles de course, mais plutôt pour découvrir de nouvelles sensations, apprendre les bases du pilotage sur circuit et améliorer ses techniques de conduite. Avant de se lancer, il faut s’équiper d’un casque modulable et de diverses protections comme des gants, des coudières, des bottes, des genouillères et d’un blouson avec une coque de protection dorsale. Il faudra ensuite s’assurer que la moto soit préparée à l’effort et pour cela, il faudra commencer par masquer le feu arrière et les phares avant avec du scotch, cela évitera d’éblouir les autres participants, surtout lors des virages et des freinages. De plus, des feux cassés à la suite d’une mauvaise chute peuvent générer des accidents plus graves, pour le conducteur, mais aussi pour les autres participants.

Il est également nécessaire de masquer les rétroviseurs, cela optimisera la concentration et évitera de regarder derrière soi chaque minute. Sur piste, ce genre d’inattention peut amener dans le décor. On termine par la vérification de la pression des pneus. Ces derniers doivent être adaptés à l’utilisation sur piste et pouvoir encaisser la hausse de température due aux efforts supplémentaires des pneus sur la piste pendant les tours.

S’élancer sur la piste : les règles à retenir

moto sur piste1Une fois que la moto a été réglée et que le casque est mis, on est prêt pour affronter la piste. Avant toute chose, on chauffe les pneus en faisant deux à trois tours, et ce, en prenant soin d’augmenter progressivement la vitesse et l’angle d’inclinaison à chaque tour de piste. Il n’est pas rare que les premiers tours fassent peur, mais au-delà du troisième, le conducteur devra déjà être habitué aux nouvelles sensations que procure cette activité. Une fois les pneus bien chauffés, on suit une trajectoire logique à savoir depuis l’extérieur vers l’intérieur en prenant soin de suivre la corde dans les tournants. On ne regarde pas en arrière, on se focalise sur le circuit et on n’appuie pas sur les freins sans raison au risque de perdre en chrono. À la fin du tour de circuit, il faut lever la main gauche à un ou deux virages avant la voie des stands, ce qui revient à prévenir le conducteur derrière soi qu’on se retire.

Bref, faire de la moto sur circuit promet de découvrir des sensations de conduite unique qu’on aurait du mal à retrouver sur route et encore une fois, il est de rigueur de respecter les règles de sécurité, cela réduira de manière optimale les risques d’accident sur la piste.