Sommeil : les 4 indicateurs d’une bonne nuit

Nous ne sommes pas toujours parfaitement objectifs quant à la qualité de nos nuits. En effet, il nous arrive régulièrement de juger ces dernières insuffisamment réparatrices à tort. Selon la National Sleep Foundation, 4 questions simples suffiraient à nous aiguiller quant à leur qualité. 

La Fondation américaine du sommeil, la National Sleep Foundation, s’est récemment penchée sur l’existence d’indicateurs visant à qualifier nos nuits. Les résultats de cette étude ont été publiés il y a quelques jours dans le journal Sleep Health.

De nombreux experts se sont ainsi basés sur 277 études très exactement pour finalement dégager ces 4 indicateurs. Trêve de suspense, découvrez sans plus tarder ces derniers.

Vous endormez-vous en moins d’une demi heure?

Pour le médecin spécialiste du sommeil, Philip Gehrman, un taux d’endormissement supérieur à une demi heure est le signe d’un dérèglement. Ce dérèglement peut être induit par deux causes distinctes:

  • Horloge interne: se glisser dans nos draps en pleine forme en attendant le sommeil serait générateur de stress. Notre sommeil étant régi par notre horloge interne, il est donc recommandé d’aller nous coucher lorsque notre corps nous en fait ressentir le besoin, ni avant, ni après, donc.
  • Activités inadaptées: notre temps d’endormissement est également influencé par la nature des activités qui précèdent notre nuit. Mieux vaut donc bannir les activités trop stimulantes au profit d’actions plus relaxantes.

Vous réveillez-vous plus d’une fois par nuit?

Il est considéré comme normal pour l’adulte moyen de se réveiller une fois par nuit, voire deux fois pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Au-delà de ce nombre, il convient de se demander quelles en sont les causes. Une sensation d’inconfort (dans ce cas, peut-être est-il temps d’acheter un nouveau matelas), une douleur ou encore une apnée du sommeil peuvent en être les responsables. Attention, si cela devient trop fréquent, il convient d’en faire part à votre médecin.

Vous rendormez-vous en moins de 20 minutes?

Toujours selon le docteur Gehrman, notre corps aurait besoin de 20 minutes pour retomber dans les bras de Morphée. Passé ce délai, attention à ne pas se focaliser sur les difficultés à se rendormir. Le stresse engendre le stresse, véritable ennemi du sommeil.

Votre lit vous sert-il principalement à dormir?

85% du temps passé allongé sur votre matelas doit être dédié au sommeil. Votre cerveau doit associer le fait d’être couché dans un lit à l’activité de sommeil. Évitez donc autant que possible de vous attarder trop longuement sur votre téléphone ou votre ordinateur au départ de votre lit.