Arthrose du genou : quel sport pratiquer ?

L’arthrose du genou, ou gonarthrose, est la forme la plus courante d’arthrose. Malgré les douleurs, il est fortement conseillé de pratiquer une activité physique pour conserver une bonne mobilité. Il suffit de choisir un sport approprié, et d’adapter la durée et le niveau d’intensité. Quels sont les sports à privilégier et à éviter ? Voici nos recommandations.

Préserver son genou en évitant les sports à risque

Le sport, tout comme l’alimentation, est un remède naturel contre l’arthrose. Encore faut-il choisir une activité adaptée. En effet, parmi les causes de l’arthrose du genou figurent les traumatismes engendrés par un sport trop violent pour les articulations. C’est le cas notamment des sports de combat, de la course à pied, du rugby ou du tennis. Des chocs et lésions répétés, dus à une trop grande sollicitation de l’articulation, sont responsables d’une usure du cartilage.

Il faut donc continuer à faire de l’exercice, mais en privilégiant un sport qui n’utilise pas trop les articulations. Ainsi, vous allez renforcer les muscles entourant votre articulation, et mieux la protéger. Vous allez également lutter contre les raideurs du genou liées à un mode de vie trop sédentaire. En règle générale, il est recommandé de faire des séances de minium 30 minutes, au moins 3 fois par semaine. En plus de soulager la gonarthrose, cette discipline permet également d’entretenir son tonus, de surveiller son poids et de soigner son moral.

Les sports à privilégier

Comme vous l’avez compris, pour profiter des bienfaits du sport en cas d’arthrose du genou, il est nécessaire de s’orienter vers une activité ne sollicitant pas trop l’articulation. À ce titre, la natation, le cyclisme et la marche à pied sont des options idéales.

La natation

La natation, tout comme les autres activités aquatiques comme l’aquagym, est très indiquée en cas de gonarthrose. Il s’agit d’un sport doux, sollicitant tous les muscles tout en préservant les articulations grâce à la flottabilité et la résistance de l’eau. La flottabilité permet en effet de ne pas exercer trop de pression au niveau des articulations, et d’atténuer les douleurs. Les muscles continuent tout de même à travailler efficacement grâce à la résistance de l’eau. Nager régulièrement facilite la réparation du cartilage.

La marche à pied

La marche à pied sur terrain plat, ou la marche nordique, contribue à conserver une bonne mobilité des articulations. Elle assure une meilleure circulation du liquide dans celles-ci, ce qui nourrit le cartilage et atténue la douleur. Par ailleurs, elle renforce les muscles et aide à perdre du poids. Une fois la crise passée, il est conseillé de faire au moins 6000 pas par jour.

Le cyclisme

Le cyclisme, ou le vélo d’appartement, a également la particularité de ne pas abîmer les genoux. Il protège les articulations et leur assure une bonne souplesse. Il est cependant conseillé d’y aller de façon progressive.

Pour vous aider à progresser et à adapter votre pratique, n’hésitez pas à faire appel à des coachs sportifs. Une rééducation en kinésithérapie peut également être très utile.