La préparation physique avant une course de moto

Les supermotards qui participent au Grand Prix de France sont arrivés là où ils en sont grâce à une bonne motivation, des techniques de conduite travaillées et une préparation physique de champion. Le but est d’habituer le corps à l’effort et voici d’ailleurs quelques conseils pour rester en forme avant une course de moto.

Pourquoi se préparer physiquement à la course de moto ?

 

course motoL’effort est à la base de tout et les champions du monde en moto racing et en course de moto de tout genre le savent bien. Entre deux compétitions, les motards enchainent les exercices et les formations pratiques à bord de leur moto-cross ou de leur moto gp. Le pilote de moto doit rester concentré sur ses objectifs et habituer son corps à l’effort puisque le fait de rester assis, le dos courbé et les bras tendus pendant une course d’endurance de plusieurs heures peuvent s’avérer éreintants. Une bonne préparation physique permet notamment de mieux accuser la douleur, de gagner en endurance pour la course et ainsi, de réduire les risques d’accident sur la route.

Avant d’enfiler son casque moto-cross, le pilote de sport moto doit ainsi apprendre à dépasser ses limites et à travailler sa concentration. L’objectif étant de faire un bon chrono et de récupérer au plus vite avant la prochaine course.  Sans un entrainement adéquat, quelques séances d’essais libres et un perfectionnement moto, il sera bien difficile au coureur de faire de bons chronos. Un manque de séance de pilotage moto sur un circuit de croix ou un circuit classique se ressentira sur les performances du pilote moto. Entre fatigue, crampes, courbatures, brûlures et manque de réactivité corporelle dans certains cas, le corps aura vite fait de se relâcher durant la course.

Les exercices à retenir

 

Il existe différents exercices à essayer pour ceux qui se demandent comment gagner  en performances lorsqu’on prévoit de participe à une course de moto. Ce circuit-training se compose d’un enchainement d’exercices choisis pour travailler les muscles du corps.  Les exercices permettent notamment de gagner en stabilité, en énergie et en endurance.  Le squat est tout particulièrement à retenir, car il aide à travailler les quadriceps et les fessiers. Le pilote va gagner en endurance et pourra plus facilement garder une bonne stabilité sur le circuit. Les exercices de gainage permettent de travailler les abdominaux tandis que les pompes vont aider à garder l’équilibre et à gagner en aérodynamisme une fois sur la bécane.

La fente pour sa part, permet de travailler les muscles utilisés lors d’un déplacement d’avant en arrière sur la moto tandis que les exercices de dorsaux trapèzes aident à tirer plus efficacement la moto pour la faire traverser les obstacles plus facilement. Il convient de rappeler qu’un circuit training seul ne suffira pas au motard pour avoir une bonne condition physique, il faut compter avec une session hebdomadaire de footing pour parfaire la préparation physique et ainsi, espérer des résultats rapides. Pour commencer, on débute avec un parcours de 30 à 50 minutes puis on relève le niveau en augmentant  progressivement l’effort. Il est inutile de trop forcer dès les premières séances, on se fatiguera bien trop tôt, il vaut mieux augmenter progressivement l’effort en fonction des objectifs à atteindre. Aussi, on commence par une course lente et courte de 15mn pendant la première semaine puis on augmente à 30mn pendant la deuxième semaine et ainsi de suite.  Si le rythme est soutenu alors, les résultats se feront rapidement ressentir.

À quelle fréquence s’entraîner ?

 

Dans l’idéal, on n’attend pas la veille d’une course de moto gp pour faire monter l’adrénaline. Même si on ne court pas le Grand Prix de France moto, il vaut mieux s’y prendre assez tôt et commencer les entrainements intensifs 3 à 6 mois avant la course de motocross. Pour ce qui est des types d’exercices à retenir, l’on citera les mouvements qui font travailler les muscles et qui améliorent l’endurance. Il ne faudra pas néanmoins dépasser une heure de temps pour chaque séance au risque de trop tirer sur les capacités du corps. Un entrainement moto quotidien est favorable, mais pour éviter d’avoir les batteries à plat le jour J, on évitera de trop tirer sur la corde.

Pour travailler efficacement la musculation avant la course de moto en France, on s’essaie aux entrainements tels que la chaise, les pompes, les exercices abdominaux ou encore le fitness qui permettent de gagner en masse musculaire, en souplesse et en agilité. En ce qui concerne l’endurance, le supermotard devra également s’essayer à diverses activités telles que la course à pied, la natation ou encore le vélo qui permettent de réduire le manque de réactivité et de booster en même temps la concentration et l’endurance. Enfin, il faut se rappeler de travailler la respiration et de bien surveiller son alimentation avant la course de Grand Prix moto !