Comment est fabriqué le nougat bio de Montélimar ?

Le nougat de Montélimar se fabrique depuis des années. La recette est bien connue de tous les artisans nougatiers. Toutefois, il faut des gestes précis pour obtenir le résultat escompté. En fait, la fabrication de cette confiserie provençale relève d’une pure tradition. Il y a des étapes à suivre et des quantités précises à respecter afin d’obtenir la vraie saveur du fameux nougat de la Drôme.

Un nougat un peu particulier

Le nougat  bio est une friandise originaire du Moyen-Orient. Ainsi, il est produit dans plusieurs pays du monde. Toutefois, le nougat de Montélimar contient un ingrédient spécial, ce qui le rend si particulier. Il s’agit du blanc d’œuf qu’il faut monter en neige. Cet ingrédient a pour effet d’aérer la pâte et de donner une texture moelleuse au nougat.

Bien entendu, la confiserie doit aussi comporter 30% d’amandes (ou 28 % d’amandes et 2% de pistache), 25% de miel de lavande, du sucre et un peu de vanille naturelle en guise d’arôme.

Les fabricants ont tout à fait le droit d’utiliser d’autres ingrédients afin de faire varier la saveur et de donner plus d’authenticité à leurs produits. En usant de leur créativité, ils choisissent avec soin les composants supplémentaires. Ils doivent toutefois respecter la recette de base et les proportions autorisées pour chaque nouveau produit utilisé.
Certains fabricants misent sur les fruits secs comme les noix, les pignons ou les châtaignes pour apporter une touche de charme à la friandise et rehausser son goût. Les fruits secs peuvent aussi être remplacés volontairement par des fruits confits.

D’autres nougatiers préfèrent tester des mélanges plus originaux. Ainsi, ils associent parfois le nougat avec du chocolat au lait. Voilà pourquoi, on trouve une grande variété de nougat de Montélimar (voir ici) sur le marché. Il y en a pour tous les goûts. Un assortiment de cette confiserie présenté dans une magnifique boîte ou un bel emballage est un cadeau gourmand d’exception.

La préparation du nougat

La confection du nougat est long processus. Tout commence par la préparation du sirop de sucre ou du caramel. Pour ce faire, il faut mélanger dans un chaudron de cuivre le miel de lavande et le sirop de glucose. Il faut cuire le mélange au bain-marie à une température oscillant entre 130°C et 160°C. La durée de cette étape détermine la dureté de la pâte :

  • Au bout de 5 heures de cuisson, on obtient du nougat tendre.
  • En revanche, il faut ajouter deux heures de plus pour obtenir du nougat dur.

La prochaine étape consiste à ajouter dans le mélange les amandes, les fruits secs ou les fruits confits ainsi que les autres matières premières. Notons que la qualité de tous les ingrédients est contrôlée.

A la fin de la cuisson, il faut placer la pâte dans des moules. Il ne reste plus ensuite qu’à attendre le refroidissement. En dernière étape, il faut découper la friandise selon la forme qu’on souhaite lui donner.

Pour les sociétés, le travail s’achève par la mise en paquets du nougat de Montélimar. Afin de satisfaire au mieux les acheteurs, elles misent sur des emballages riches en charme ou des coffrets d’un aspect séduisant. Pour le plaisir de tous, elles réunissent aussi dans un seul paquet du nougat blanc, du nougat noir et bien d’autres friandises comme le calisson, une autre spécialité de la Provence.