Les senteurs de l’encens enfin percées à jour

L’encens a beau exister depuis des millénaires, les secrets de son odeur si particulière demeuraient, à ce jour encore, un mystère. C’était sans compter les investigations de l’Institut de Chimie de Nice. Une équipe de chercheurs, dirigée par Nicolas Baldovini, est en effet parvenue à en différencier les différents composants. Le but? Être en mesure d’en reconstituer les effluves de manière synthétique sans toutefois recourir à des substituts. 

L’encens constitue l’un des plus anciens parfums du monde. Son odeur à nulle autre pareille, caractéristique des églises, faisait depuis longtemps tourner la tête des scientifiques, désireux d’en percer les secrets. C’est désormais chose faite.

Si la note de tête et la note de coeur de l’encens étaient déjà connues, personne n’était jusqu’alors parvenu à en identifier la note de fond. C’est cette dernière que l’équipe de chercheurs a découverte, comme ils l’expliquent d’ailleurs:

« La note de tête et la note de cœur de l’encens étaient connues et n’avaient rien de très original. En revanche, personne ne savait vraiment d’où la note de fond venait et c’est ça que j’ai réussi à identifier de manière irréfutable »

Qu’en est-il donc de cette fameuse « note de fond »? Plusieurs années auront été nécessaires à la découvertes de deux acides, appelés pour l’occasion « olibaniques », jamais découverts à l’état naturel avant ce jour. Cette avancée n’aurait pu avoir lieu sans la participation de nez aiguisés, couplés à des appareils sophistiqués.

Élise Carenini, responsable du laboratoire de contrôle qualité et de R&D de la société Albert Veille, à l’origine du financement de ses recherches, déclare:

« Ce qui est vraiment intéressant, c’est que l’odeur si puissante de l’encens vient de molécules présentes en très faible quantité. Nous avons ainsi pu mettre en évidence les fractions qui sont à l’origine de ce parfum de vieille église que tout le monde connait. »

Cette découverte devrait ravir l’industrie du parfum et autres grossistes en encens.