Budget chauffage

Indispensable sous nos climats et plus encore dans les régions froides, le chauffage des lieux de vie a toujours été un poste important du budget de l’habitat. Inauguré au bois dés l’invention du feu, le type de chauffage a diversifié par la suite les modes d’énergie en recherchant la performance et la facilité d’usage. Si le chauffage au bois n’a jamais été totalement abandonné surtout dans les campagnes au plus près de la source d’approvisionnement, en ville le chauffage au charbon lui a été longtemps préféré. Quasiment abandonné par la suite, le chauffage au charbon a été remplacé par le chauffage au gaz, au fioul ou à l’électricité selon l’installation en chauffage centralisé ou multiposte du bâtiment.

La diversification des énergies du chauffage a suivi l’évolution du coût des combustibles tout en cherchant à y associer le confort d’utilisation et la facilité d’approvisionnement. De nos jours, où le prix de l’énergie pose des problèmes croissants, et dans le souci de préserver la planète en limitant les émissions de polluants, le chauffage évolue dans le double souci d’économie d’énergie et de limitation d’impact environnemental sans nuire au confort. Parallèlement, aux avancées technologiques dans le domaine du chauffage, l’isolation des logements a été améliorée afin de limiter la nécessité de recourir au chauffage ou d’en limiter l’usage.

La construction BBC (bâtiment basse consommation) se généralisant, le recours au chauffage est limité dans le temps et dans la puissance à fournir mais reste un poste budgétaire important de l’équipement et de la consommation dans l’habitat. Le choix d’un mode de chauffage se fait d’après la répartition des pièces, les volumes et le mode d’énergie. La répartition des pièces implique le choix entre le chauffage central à circulation d’eau, le chauffage multiposte avec un appareil par pièce ou le chauffage monoposte avec un seul appareil pour tout le logement.

L’énergie alimentant le chauffage est un critère important à mettre en relation avec le type de chauffage choisi, car si toutes les énergies sont adaptables à chaque type de chauffage, les coûts d’acquisition et de fonctionnement peuvent varier du simple au quadruple et évoluer encore au fil du temps. La consommation du chauffage comme le prix de l’énergie se mesurent en kilowattheures, et, de nos jours le prix du KWh s’échelonne entre trois et onze euros selon qu’il s’agisse du bois ou de l’électricité.

La consommation en énergie qui implique un coût sur la durée doit être également mise en rapport avec l’impact écologique de chaque mode de chauffage, les coûts d’acquisition et de pose du système ainsi que les éventuelles aides budgétaires comme le crédit d’impôt pour les énergies renouvelables.