Asthme : symptômes et diagnostic 

L’asthme est une maladie respiratoire comme tant d’autres. Elle est de plus en plus répandue. En France, des estimations relatent qu’un futur asthmatique voit le jour chaque 10 minutes. Comment reconnaître l’asthme et le distinguer de simples problèmes ou crises respiratoires ? Quels sont les symptômes et comment diagnostiquer cette maladie, qui met autant de vie en danger ?

Les symptômes : comment reconnaître l’asthme ? 

Asthme bronchesL’asthme n’a pas les mêmes manifestations pour tout le monde. Tandis que les crises sont les manifestations les plus apparentes, chez d’autres personnes, c’est plutôt d’autres signaux qui se présentent.

Le principal symptôme : la crise

Pas besoin d’être devin pour savoir que quelqu’un est atteint de cette maladie lorsqu’il a l’habitude de faire des crises. Celles-ci se caractérisent par des difficultés soudaines à respirer ; il s’agit des bronchospasmes. Plusieurs éléments sont susceptibles de déclencher ces spasmes, mais la majorité renvoient à la présence d’éléments entravant la qualité de l’air. Il peut s’agir aussi d’un effort physique ou mental important.

Ces éléments ont pour conséquence le rétrécissement des poumons qui provoque alors un sifflement assez distinguable lorsque le sujet respire. Trois situations principales sont à l’origine des crises : il peut s’agir soit de la contraction du muscle de la bronche, soit du fait que la paroi bronchique prend de l’envergure ou encore la sécrétion de multiples mucosités par la paroi interne de la bronche.

Les autres symptômes

Outre les crises, certains malades ne présentent que des signes avant-coureurs qui peuvent soit précéder une crise, soit être tout simplement être passagers. Ces signes sont principalement les toux sèches, les sifflements dans la poitrine et les blocages respiratoires. Certains patients présentent ces symptômes régulièrement, mais peu envisagent se faire diagnostiquer.

Des médecins affirment avoir diagnostiqué certains cas, des années après que ces symptômes avant-coureurs aient commencé à apparaître chez le patient. Certains peuvent vivre même toute leur vie avec ces symptômes, sans avoir besoin de consultation ou de quelque soin que ce soit. Mais, chez d’autres, l’apparition de ces signes précède immédiatement les crises. En tout état de cause, il est impérieux de se faire diagnostiquer pour écarter les risques de crise pouvant avoir d’irréversibles répercussions.

Asthme : le diagnostic

Contrairement à ce que pensent généralement les gens, l’asthme n’est pas une maladie insignifiante. Elle mérite d’être prise au sérieux. Lorsque les symptômes précités sont perceptibles, il faut immédiatement se faire diagnostiquer. Le diagnostic peut juste consister en un simple dépistage. Ce dernier se fera à l’aide d’un débitmètre de poitrine.

Il s’agit d’un outil simple à utiliser qui permet de contrôler le débit respiratoire du patient en vue de déterminer si ce dernier est asthmatique ou pas. Cet outil est utilisé simplement comme on utilise un tensiomètre ; bien que son usage ne soit pas encore véritablement répandu. Mais l’usage de cet appareil ne permet pas tant que cela d’effectuer un diagnostic complet de l’asthme.

Il faut généralement aller se faire consulter chez un médecin pour qu’il procède au test EFR. C’est un test de vingt minutes environ qui permet de déterminer avec précision l’état de la maladie chez un patient. Une radiographie peut aussi quelquefois s’avérer indispensable. Une fois établi que le patient est asthmatique, des traitements adjuvants peuvent lui être administrés.